RU EN
 

3 visiteurs sur le site

contact@joedassin.info

 

JOE DASSIN VU PAR JACQUES PLAIT

JOE DASSIN, ou l'enregistrement d'un disque

Par Jacques Plait

Je suis le Directeur artistique de JOE depuis bientôt douze ans. Quand j'y pense, je n'arrive pas à croire que tant d'années ont passé si vite. Il faut dire que tous les deux nous n'avons pas manqué de travail : recherche des titres, enregistrements, mixages, répétitions et diffusion des émissions de télévison et de radio, voyages à l'étranger... toute cela représente des milliers d'heures de travail passionnantes.

L'enregistrement du premier disque fut facilité par le fait que JOE est un excellent musicien et qu'il aime le travail bien fait. Comme, de mon côté, je suis un maniaque de la perfection, nous avons trouvé d'emblée, un terrain d'entente, avec toutefois une petite différence - quand je lui demandais de recommencer la même prise 25 fois de suite, il en faisait encore 10 de plus " Pour être sêr ". L'avantage de ce système, c'est que, quand nous sommes enfin d'accord tous les deux sur la bonne prise, c'est vraiment la meilleure.

Avec JOE nous nous connaissons tellement bien que nous ne nous parlons presque plus au studio ou à la télé. On se regarde. Joe s'arrête de lui-même et devine dans mes yeux ce que je veux lui dire. Il en est de même pour moi. C'est seulement quand on arrive à cette communion de pensée qu'on devient un véritable professionnel. Dans le domaine artistique on n'explique rien. C'est une question d'instinct et de sensibilité.

Voici comment se passe l'enregistrement d'un disque. C'est d'abord la recherche des titres, qui est longue et difficile. J'écoute 2 a 3.000 chansons venant du monde entier pour en sélectionner 10 ou 12 en vue d'un 33 tours. Je fais écouter les meilleures a JOE. On en discute, on en modifie certaines, on cherche des idées d'arrangemnet. En meme temps JOE se met au piano ou prend sa guitare et compose quelques chansons, avec beaucoup de talent très souvent, mais il est aussi exigeant avec ses propres oeuvres qu'avec celles des autres.

Quand on a nos douze titres, on prend l'avion pour Londres. Johnny Arthey (chef d'orchestre et arrangeur musical) vient nous chercher a l'aéroport et nous emmène dans son " cottage " qui ressemble à une maison de Walt Disney au milieu de la verdoyante campagne anglaise. Là, en buvant force thés, cafés et " beers " nous faisons le " routining " (mot anglais qui n'a pas d'équivalent en francais et qui signifie : " discussion sur les arrangements "). Puis Johnny nous raccompagne à London airport, et épuisés nous rentrons a Paris. JOE en avion passe son temps à faire des mots croisés en anglais a une allure stupéfiante.

En rentrant a Paris, JOE convoque Pierre Delanoë et Claude Lemesle, les fidèles auteurs. Ils s'installent chez lui et commencent à souffrir. Il n'est pas rare qu'une seule chanson remplisse un cahier d'écolier. JOE va et vient dans la maison et passe de temps en temps vérifier le travail. Il refuse certains mots, en exige d'autres avec des consonnances différentes à cause de la musique, déclare qu'il ne peut dire telle ou telle chose. Les malheureux auteurs recommencent sans relâche au fil des jours, et même des nuits, dimanches compris.

Ensuite, nous entrons au studio, avec notre ami Bernard Estardy, remarquable " Ingénieur du son-technicien-musicien-arrangeur-compositeur " et pendant environ un mois, de 9 heures du matin a 9 heures du soir, nous enregistrons l'orchestre, puis JOE chante, et on procède au mixage (c'est-à-dire au transfert de la bande 24 pistes sur la bande 2 pistes stéréo).

J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais il faudrait un livre de 500 pages. J'ai essayé au fil de ces quelques lignes de vous montrer les difficultés et les beautés de ce métier dur, exaspérant parfois, mais toujours passionnant et fascinant. J'ai également tenté de vous faire un peu mieux connaitre la personnalité de JOE DASSIN, intellligent, sensible, perfectionniste et grand professionnel, que je considère non plus seulement comme un artiste mais comme un ami.

En haut  Vers la liste